FR
DE
EN

Jeudi 9 juin, 19h30 - Eglise de Rougemont

«Stadtpfeifer» – Fanfares des 16e et 17e siècles

LA CAPELLA DE LA TORRE (8 musiciens)

Katharina BÄUML chalémie, dulciane & direction
William DONGOIS cornet

Pour sa troisième participation consécutive, l'ensemble allemand propose un voyage au cœur de son répertoire. «Stadtpfeifer», «Waits», «Piffari», «Ministriles»: aux quatre coins de l'Europe des 16e et 17e siècles, les instrumentistes à vent dominent les chapelles royales et municipales. Katharina Bäuml et ses troupes nous content leur histoire.

CHF 45 / 30 / 20


Vendredi 10 juin, 14h - Eglise de Rougemont

Des enfants qui jouent pour d’autres enfants

L'ORCHESTRE PICCOLO DU CONSERVATOIRE DE LAUSANNE
Michel VEILLON
direction

Du baroque au jazz: voyage express à travers l'histoire de la littérature orchestrale

Après les Ministrings il y a deux ans et la Maîtrise l'an dernier, les élèves du Conservatoire de Lausanne sont à nouveau sur la brèche pour témoigner de leur passion à d’autres enfants. C'est un orchestre entier qui fait cette fois-ci le déplacement, avec la possibilité à l'issue du concert d'essayer les instruments.

Entrée libre - renseignements et inscription à l'Office du Tourisme.
Ce concert est destiné en priorité aux classes des écoles. Possibilité pour le public d’y assister, en fonction des places disponibles.

Vendredi 10 juin, 19h30 - Eglise de Rougemont

Variations Goldberg

Pierre HANTAÏ clavecin

Johann Sebastian Bach: Variations Goldberg, BWV 988

Les «Goldberg»… what else? Un mythe. Par l'un de leurs serviteurs les plus inspirés, de retour après plusieurs années d'absence.

CHF 45 / 30 / 20

Samedi 11 juin, 19h30 - Eglise de Rougemont

«Ich habe genung» - Cantates pour basse de Bach et ses prédécesseurs

ENSEMBLE GLI ANGELI GENEVE, Stephan MACLEOD basse, Emmanuel LAPORTE hautbois
Chiara BANCHINI, Leila SCHAYEGH violons, Martine SCHNORKH alto, Hager HANANA violoncelle
Philippe MIQUEU basson, Clena STEIN contrebasse
, Bertrand CUILLER orgue

J. S. Bach: «Ich habe genung», BWV 82 - «Der Friede sei mit dir», BWV 158 - «Amore Traditore», BWV 203
Franz Tunder: «O Jesu dulcissime»
Dietrich Buxtehude: «Ich bin eine Blume zu Saron»
Nicolaus Bruhns: «De Profundis»

C'est l'une des basses les plus acclamées du moment. Il fait le voyage de Rougemont avec son jeune ensemble, au sein duquel le public de la Folia se réjouira de retrouver plusieurs visages connus: la violoniste Chiara Banchini, qui a ouvert les feux de la première édition en 2001, et Bertrand Cuiller qui a donné un récital virginal & clavecin mémorable en 2010.

CHF 45 / 30 / 20

Dimanche 12 juin, 19h30 - Eglise de Rougemont

Concertos brandebourgeois 1/2

I BAROCCHISTI
Diego FASOLIS
direction

Johann Sebastian Bach: Ouvertures n° 1, 2 & 3
Johann Sebastian Bach: Concertos brandebourgeois n° 1, 2 & 3

Le retour du célèbre ensemble tessinois dans des pages de l'âge d'or instrumental de Bach, composées alors qu'il est Kapellmeister à la cour de Cöthen: ses «Six Concerts avec plusieurs instruments» dédiés au margrave Christian Ludwig de Brandebourg et ses quatre Ouvertures (ou Suites) marquées par l'héritage français de Jean-Baptiste Lully.

 

CHF 45 / 30 / 20

Lundi 13 juin, 11h - Eglise de Rougemont

Improvisations sur Bach

Ruedi LUTZ (clavecin & orgue) improvise sur des thèmes de Bach avec trois étudiants instrumentistes de la Schola Cantorum Basiliensis

L'enfant chéri du Festival n'en finira sans doute jamais de nous surprendre! Il fait le voyage de Rougemont cette année dans le même costume que celui qui nous l'a fait connaître en 2001: celui de professeur d'improvisation de la Schola Cantorum Basiliensis, prestigieuse école à qui le Festival doit beaucoup. «Primus inter pares», il nous fait voyager avec trois de ses étudiants dans les méandres contrapuntiques d'une musique de Bach qu'il connaît intimement.

CHF 15

 

Lundi 13 juin, 16h - Eglise de Rougemont

Concertos brandebourgeois 2/2

I BAROCCHISTI
Diego FASOLIS
direction

Johann Sebastian Bach: Ouverture n° 4
Johann Sebastian Bach: Concertos brandebourgeois n° 4, 5 & 6

CHF 45 / 30 / 20

 

Bach et l’Allemagne

Austère, l'Allemagne? Peut-être. Mais riche, profonde et majestueuse aussi. Ce n'est pas l'Angleterre, ni la France, l'Espagne ou l'Italie visités ces dernières années, et c'est là tout l'intérêt de ces voyages en musique que nous vous proposons Pentecôte après Pentecôte en la sublime et bientôt millénaire Eglise de Rougemont. Qui dit Allemagne dit forcément Jean-Sébastien Bach: le plus grands des plus grands. Il trône en titre et au menu de pratiquement tous les concerts de cette édition. Un Bach essentiellement instrumental avec deux sommets: les six Concertos brandebourgeois et les Variations Goldberg. Un Bach immense, insurpassable, et pourtant si touchant, si... humain.

Ce voyage dans le Nord de l'Europe, nous vous proposons de le faire comme de coutume en compagnie d'amis fidèles de la Folia, mais aussi de nouveaux venus dont c'est une joie de partager avec vous le talent. C'est le cas de la basse Stephan MacLeod et de son ensemble Gli Angeli, qui proposent samedi soir un florilège des plus belles cantates du Cantor de Saint-Thomas. De retour après de nombreuses années d'absence, le claveciniste Pierre Hantaï (dans les Variations Goldberg) et l'ensemble I Barocchisti (aux prises avec les six Brandebourgeois) sont les vedettes incontestées de ce 11e Festival. La Capella de la Torre de Katharina Bäuml incarne, quant à elle, un souvenir plus frais: c'est la troisième année consécutive qu'elle fait le voyage et la deuxième qu'elle ouvre les feux de la manifestation, dans un programme entièrement dédié aux instruments à vent sur les traces des «Stadtpfeifer» allemands, ancêtres de nos fanfares.

Depuis le «coup de foudre» de 2001, aucune Folia n'est possible sans la présence lumineuse, amicale et décalée du claveciniste Ruedi Lutz, improvisateur de génie et «entertainer» sans égal. Pour notre année Bach, il rend hommage au grand homme - qu'il connaît intimement tant dans le registre instrumental que choral comme le démontre sa fantastique aventure appenzelloise «Bach Er Lebt» - en compagnie de trois étudiants de la Schola Cantorum Basiliensis. Enfin, last but not least, les mélomanes en herbe sont comme chaque année de la fête le vendredi, avec une présentation de l'orchestre animée par Michel Veillon du Conservatoire de Lausanne.

Que tous les mécènes, sponsors, partenaires, amis, bénévoles, et bien sûr vous, fidèle public, soient ici chaleureusement remerciés, car sans eux - sans vous! - la Folia n'existerait tout simplement pas.

 

© 2010 Festival La Folia | Lovingly Grown by All About Seb