FR
DE
EN

Jeudi 24 mai, 19h30 - Eglise de Rougemont

Sonates italiennes en trio

CAFÉ ZIMMERMANN
Pablo VALETTI
violon
Petr SKALKA
violoncelle
Céline FRISCH
clavecin

Sonates de Francesco Maria Veracini, Domenico Scarlatti, Francesco Geminiani & Pietro Locatelli

Ensemble phare de la scène baroque, «Café Zimmermann» s'est fait un nom dans l'interprétation des grandes pages instrumentales de Bach. À Rougemont, ses trois «piliers», tous formés à la Schola Cantorum de Bâle, proposent un voyage intimiste et coloré plus au sud, là où la sonate et les principales formes de la musique baroque ont vu le jour.

CHF 45 / 30 / 20

Vendredi 25 mai, 14h - Eglise de Rougemont

Des enfants qui chantent pour d’autres enfants

LES VOCALISTES DU CONSERVATOIRE DE LAUSANNE
Henri FARGE
direction
N.N. violon
Veronika KUIJKEN clavecin

De Monteverdi à Schütz: le triomphe de la polyphonie

Après les Ministrings il y a trois ans, la Maîtrise il y a deux ans et l'Orchestre Piccolo l'an dernier, les élèves du Conservatoire de Lausanne sont à nouveau sur la brèche pour témoigner de leur passion à d’autres enfants. Ce sont des choristes de haut niveau qui font cette année le déplacement, sous la direction de l'ancien chef de la Maîtrise de Radio-France.

Entrée libre – renseignements et inscription à l'Office du Tourisme

Vendredi 25 mai, 19h30 - Eglise de Rougemont

Les «Quatre saisons» & autres concerti italiens

I VIRTUOSI DELLE MUSE (8 musiciens)
Jonathan GUYONNET
violon
Stefano MOLARDI
clavecin & direction

Antonio Vivaldi: «Les Quatre Saisons»; Concerto en sol mineur RV 156
Antonio Caldara: Introduzione alla Passione
Archangelo Corelli: Sonate en trio op. 3 n° 4
Georg Friedrich Haendel: Suite «Der beglückte Florindo»
Nicola Porpora: Concerto op. 2 n° 5

«La Folia» n'en est pas à ses premières «Quatre Saisons»: après celles des Barocchisti en 2004, voici celles de la nouvelle coqueluche des ensembles baroques italiens, «I Virtuosi delle Muse», fondé à Crémone en 2004 et qui vient de signer chez EMI Classics. À la clé également, d'autres pages instrumentales nées du génie italien.

CHF 45 / 30 / 20

Samedi 26 mai, 11h - Eglise de Rougemont

Récital de clavecin de Frescobaldi à Bach

Jovanka MARVILLE clavecin

Œuvres de Giovanni Battista Ferrini, Girolamo Frescobaldi, Georg Friedrich Haendel, Domenico Scarlatti & Johann Sebastian Bach

C'est l'instrument roi du Festival, celui par lequel tout a commencé. Les magnifiques clavecins de notre président Jean-Michel Chabloz ont rendez-vous ici avec les doigts experts de Jovanka Marville, professeur à la Haute école de musique de Lausanne. Cette élève de Christiane Jaccottet (mais aussi de «notre» Ruedi Lutz pour l'improvisation!), elle propose un voyage dans l'Europe baroque qui débute à la cour de Mantoue pour se terminer dans le nord de l'Allemagne.

CHF 15

Samedi 26 mai, 19h30 - Eglise de Rougemont

Monteverdi, la chair et l'esprit - florilège de madrigaux et d'extraits de la «Selva Morale»

ENSEMBLE VOCAL & INSTRUMENTAL DE LAUSANNE
Michel CORBOZ
direction

Doit-on encore présenter l'Ensemble Vocal de Lausanne? Phare du chant choral à l'échelle planétaire, la phalange fondée en 1961 par Michel Corboz a assis sa réputation sur ses enregistrements unanimement salués de Monteverdi: elle est l'invitée «logique» de cette 12e édition mantouane de «La Folia». Avec dans ses bagages non pas les «traditionnelles» Vêpres à la Vierge mais des «Vêpres à Saint-Marc» composées de pages sacrées du maître italien agencées spécialement par Michel Corboz pour l'espace intimiste de l'Eglise Saint-Nicolas de Rougemont et le temps de la Pentecôte.

CHF 45 / 30 / 20

Dimanche 27 mai, 19h30 - Eglise de Rougemont

«Il canto delle lagrime» – Autour du «Lamento d'Arianna» de Monteverdi

Raquel ANDUEZA chant
Bérengère SARDIN
harpe
Yves RECHSTEINER
clavecin

Autour du «Lamento d'Arianna» de Claudio Monteverdi – extraits de:
Claudio Monteverdi: 7e Livre de Madrigaux; Scherzi Musicali
Girolamo Frescobaldi: 1er & 2e Livres de Toccate
Salomone Rossi: divers livres de Sinfonie, Gagliarde & Corrente

On connaît L'Orfeo, mais L'Arianna, lui, s'est perdu: il ne reste de cet opéra de Monteverdi que sa pièce maîtresse, le «Lamento d'Arianna», dont le succès est à l'origine d'un véritable genre musical qui traverse tout le 17e siècle. Féru de programmes inédits, Yves Rechsteiner a composé le menu de ce concert autour de ce Lamento, mais également de compositeurs actifs à cette époque à la cour de Mantoue comme Frescobaldi et Salomone Rossi.

CHF 45 / 30 / 20

Lundi 28 mai, 11h - Eglise de Rougemont

Improvisations italiennes

Ruedi LUTZ (clavecin, orgue, keyboard) improvise sur des musiques de la cour de Mantoue avec trois étudiants instrumentistes de la Schola Cantorum Basiliensis:
Alice BORCIANI
soprano
Eva SALADIN violon
Sam CHAPMAN
luth & théorbe

Œuvres de Giovanni Battista Ferrini, Girolamo Frescobaldi, Georg Friedrich Haendel, Domenico Scarlatti & Johann Sebastian Bach

L'enfant chéri du Festival n'en finira sans doute jamais de nous surprendre! Il fait le voyage de Rougemont cette année dans le même costume que celui qui nous l'a fait connaître en 2001: celui de professeur d'improvisation de la Schola Cantorum Basiliensis, prestigieuse école à qui le Festival doit beaucoup. «Primus inter pares», il nous fait voyager avec trois de ses étudiants sur le fil rouge italien de cette 12e édition.

CHF 15

Lundi 28 mai, 16h - Eglise de Rougemont

«Il cieco miraculoso» – Conrad Paumann à la cour des Gonzague

TASTO SOLO
Guillermo PÉREZ
organetto & direction
David CATALUNYA
clavisimbalum
Andrés Alberto GOMEZ
orgue
Angélique MAUILLON
harpe gotique
Viva Biancaluna BIFFI
vièle à archet & chant

L'ensemble «Tasto Solo» s'est fait une spécialité de la redécouverte du répertoire pour instruments gothiques à clavier des 14e et 15e siècle. Chacune de ses apparitions est une véritable sensation, tant pour les oreilles que pour les yeux, qui n'ont que rarement l'occasion d'admirer pareilles mécaniques. Il a choisi de faire le voyage de Rougemont sur l'un de ses meilleurs chevaux de bataille, Conrad Paumann, fer de lance de la grande école allemande, qui a fait halte à Mantoue vers 1470, au sommet de sa gloire.

CHF 45 / 30 / 20

Monteverdi, Mantoue & l'Italie

Le thème du Festival ne saurait être une fin en soi, une limite dans la liberté de programmation. Il est tout au plus un fil rouge, il donne une couleur à la manifestation. Car «La Folia» doit absolument rester ce lieu de rencontre ouvert sur toutes les facettes de la musique ancienne, ce long week-end de la Pentecôte durant lequel on en prend à chaque concert «plein les oreilles». Après un tour d'Europe de plusieurs années au fil des grandes nations de la musique – qui aurait pu se poursuivre dans les Flandres, en Autriche, en Bohème et même… en Suisse! – nous initions cette année une série d'éditions dédiées aux grandes cours mélomanes: des villes où des princes éclairés entretiennent à travers plusieurs générations chapelles et compositeurs, attirant à elles au temps de leur splendeur la fine fleur de la musique européenne. La première escale est Mantoue en Italie du Nord: duché dirigé par la famille Gonzague puis Gonzague-Nevers du 15e au début du 18e siècle, ce petit Etat annexé ensuite au duché de Milan connaît son âge d'or artistique aux 16e et 17e siècles, sous le règne notamment de Vincent Ier qui accompagne Claudio Monteverdi dans la production de ses plus grands chefs-d'œuvre.

Ce séjour italien, nous vous proposons de le faire comme de coutume en compagnie d'amis fidèles de «La Folia», mais aussi de nombreux nouveaux venus dont c'est une joie de partager avec vous le talent. Ainsi le jeune ensemble «I Virtuosi delle Muse» qui fait le voyage avec des «Quatre Saisons» de Vivaldi que l'on dit ébouriffantes, le célèbre «Café Zimmermann» de Céline Frisch et Pablo Valetti dans sa formation trio, l'ensemble «Tasto Solo» spécialisé dans la redécouverte de la musique très ancienne pour clavier, ou encore Michel Corboz et son Ensemble Vocal de Lausanne que l'on se réjouit tout particulièrement d'accueillir enfin à Rougemont dans un programme Monteverdi taillé sur mesure.

Depuis le «coup de foudre» de 2001, aucune «Folia» n'est possible sans la présence lumineuse, amicale et décalée du claveciniste Ruedi Lutz, improvisateur de génie et «entertainer» sans égal. Comme pour notre édition Bach l'an dernier, il revisite le thème du Festival en compagnie de trois étudiants de la Schola Cantorum Basiliensis. Enfin, last but not least, les mélomanes en herbe sont comme chaque année de la fête le vendredi, avec un programme polyphonique de haut vol taillé sur mesure pour cette «fête» à Monteverdi et à la cour de Mantoue, proposé par Henri Farge et les Vocalistes du Conservatoire de Lausanne.

Que tous les mécènes, sponsors, partenaires, amis, bénévoles, et bien sûr vous, fidèle public, soient ici chaleureusement remerciés, car sans eux – sans vous! – «La Folia» n'existerait tout simplement pas.

© 2010 Festival La Folia | Lovingly Grown by All About Seb